Savoir-chausser

Comment chausser bébé pour ses premiers pas ?

LES TOUT PREMIERS PAS, CHAUSSÉS OU NON CHAUSSÉS ?
Cela dépend.


A la maison

A bas les idées reçues !
Il y a encore seulement 20 ans, on pensait que les enfants avaient besoin d’appuis et de soutiens pour apprendre à marcher. Par conséquent, on a cru bon les chausser dès les tout premiers pas avec des chaussures hautes et rigides. Or il s’avère que les bébés n’ont pas besoin d’appui ; leurs chevilles sont assez fortes pour marcher sans soutien.

La nature faisant bien les choses, les pieds adhèrent naturellement au contact d’un sol lisse (parquet, tomettes, carrelage). Grâce à l’humidité de la peau, les pieds nus font ventouse avec le sol. Dans ces conditions, l’enfant ne glisse pas et trouve facilement l’équilibre indispensable pour se tenir debout. Les récepteurs sensitifs de la plante du pied sont stimulés et permettent une meilleure reconnaissance du sol et de ses aspérités.

Aussi, à la maison où l’enfant est en sécurité, préférez les pieds nus ou des chaussons souples non glissants bien proportionnés qui ne compriment pas les pieds. Certes, le sol doit être sécurisé pour éviter de blesser les pieds. Prenez garde aux échardes !

Premiers pas

A l’extérieur 

Si l’idée que la chaussure va aider un bébé à se tenir debout plus rapidement est fausse, à l’extérieur, ses pieds sont exposés au froid … et aux chocs (graviers, bitume, sol irrégulier). Un bon chaussant permettra de les isoler du froid et de les protéger des chocs. Il faut notamment éviter les pieds nus ou des chaussons trop souples sur les pelouses car elles peuvent cacher des aspérités dangereuses. Choisissez alors des chaussures premiers pas.

premiers_pas_3

ET ENSUITE ?

Quand l’enfant aura acquis les différentes étapes de la marche, vers deux-trois ans, le port de la chaussure deviendra progressivement indispensable. Faîtes-vous confiance, vous le sentirez.

UN IMPÉRATIF : PAS DE VOÛTE PLANTAIRE

Les enfants ont visuellement les pieds plats jusqu’à environ quatre ans. En réalité, la voûte plantaire est comblée par un coussinet graisseux. Si on y ajoute une semelle avec voûte plantaire, on risque d’écraser l’arche osseuse et de provoquer artificiellement des problèmes de pieds et de posture dans le futur.
Il n’y a donc pas lieu de poser un diagnostic de pied plat avant l’âge de trois-quatre ans.

A noter que l’Union Française pour la Santé du Pied* recommande d’éviter le plus longtemps possible les chaussures à voûte, même pour les enfants plus grands.
L’idéal est de laisser suffisamment de liberté de mouvement au pied afin de travailler sa musculature et sa capacité d’adaptation, tout en lui offrant une protection appropriée à chaque activité. Une savante alchimie …

premiers_pas_4

QUE CHOISIR ?

Plusieurs types de chaussant s’offrent alors à vous !

Le bottillon : Modèle à tige montante, il recouvre la cheville et assure le maintien et la stabilité des pieds des plus petits. Pour les enfants il est conseillé de porter des bottillons jusqu’à la pointure 26.

La chaussure basse : Sur les modèles de chaussures basses, les quartiers peuvent parfois gêner la malléole externe. Dans ce cas, n’hésitez pas à assouplir la zone concernée.

Le Derby : La coupe du Derby avec son large débattement au niveau de l’entrée en fait le style idéal pour chausser l’enfant. Il assure le maintien du talon dans l’emboîtage.

Le baby : Le baby est un soulier décolleté à barrette réglable qui recouvre le haut cou-de-pied. Il assure le maintien du talon dans l’emboîtage.

La ballerine : La ballerine est un chausson de danse en tissu renforcé au bout et maintenu à la cheville par des rubans. Pour la version ville de ce modèle, on utilise de préférence une semelle plate et fine, avec un talon bas. La ballerine, très légère, épouse totalement le pied mais offre peu de maintien et de protection contre les chocs. Aussi ne devraient-elles pas être utilisées pour des enfants en bas âge, dont la marche n’est pas encore assurée, en dehors des occasions exceptionnelles.

La sandale et le nu-pied : Ils sont incontournables l’été. Pour les plus petits, préférez un talon recouvert pour assurer un maintien supérieur voire un bout renforcé pour protéger les orteils. Nous travaillons pour que nos coupes et structures de sandale ne laissent des ouvertures qu’à des endroits qui ne déstabiliseront ni le maintien ni la protection du pied.

Enfin, nombreuses sont les crèches, les garderies et les écoles qui vous demanderont un système de fermeture par scratch (velcro) afin de chausser les enfants en nombre plus rapidement. Nous y avons pensé pour vous !

Last but not least, faites parler votre enfant qui deviendra plus vite autonome s’il porte quelque chose qui lui plait !

Image1

Guillemette, toute dévouée aux petons de vos affreux !

 

Note : L'Union Française pour la Santé du Pied est un regroupement de podologues.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires

Commentaires (2)

  1. Extra cet article ! Je ne m’étais jamais vraiment posé ces questions essentielles ! Je vais changer mon fusil d’épaule pour ma 2eme puce de 14 mois qui commence à vouloir se lancer !! Merci !…